le monde d'Yggdrasil Index du Forum
 
 
 
le monde d'Yggdrasil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les rues

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le monde d'Yggdrasil Index du Forum -> Esper -> La cité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Azaghal
Tavernier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 34

MessagePosté le: Dim 4 Aoû - 11:50 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Azaghal était sur Esper depuis la veille, il flânait dans les rues depuis quelques heures, s’arrêtant de si de là pour acheter des choses et d'autres, particulièrement pour sa taverne. Il faisait le voyage au moins une fois par trimestre, plus si nécessaire mais rarement moins... Il fallait bien qu'il écoule son stock de cristaux qui n'avaient de valeurs que de ce coté si de l'océan. Il avait de nombreux rendez vous mais il prévoyait toujours une marge importante entre chacun, de façon à ne jamais être ni pressé ni en retard. Autant que possible il aimait diriger les négociations personnellement car son nom pesait dans la balance. Il envoyait parfois des personnes de confiances mais cette fois si il avait des choses personnelles à régler à Esper. Il resterait dans l'immense cité environ une semaine.


Son prochain rendez vous était dans 3 heures dans le quartier où il se trouvait, un grand ponte du commerce, ce n'était pas la première rencontre. Enfin Azaghal ne comptait pas parler Business le ventre vide... Il y avait de nombreux marchand ambulant le long des rues de la cité, on ne pouvait malheureusement pas toujours deviner de quel animal venait la viande ni depuis combien de temps elle pourrissait dans un placard... Enfin... L'odeur renseignait la plupart du temps sur la qualité des services.


Azaghal se dirigea donc vers une sorte de grande tente qui dégageait une odeur de friture presque agréable. Des tabourets entouraient les quelques tables d'une propreté relative. Il leva la main pour commander quelque chose de comestible accompagné d'un verre d'alcool, n'importe lequel... Fort si possible.


*Impossible de trouver un restau digne de ce nom sans s'entourer de ses crétins de mages... Même les ragoûts semblent avoir été préparés dans de l'eau de mer.... Au moins avec la friture, j'ai moins de risque....*


[Si quelqu'un veut se taper une incruste]


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 4 Aoû - 11:50 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Needa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 224
Localisation: Yggdrasil

MessagePosté le: Dim 4 Aoû - 12:11 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Alors que Azaghal buvait son verre d'alcool tranquillement, une personne arriva dans la grande tente. C'était Needa, de retour dans la cité après sa mission dans les quartiers ouest. Il était énervé, il n'avait rien trouvé concernant les disparitions mystérieuses. Sans adressé le moindre regard aux alentours, il se dirigea immédiatement vers le marchand.


"A boire, je veux ton alcool le plus fort !"


Needa fut servi aussitôt, mais lorsque le marchand lui demanda de payer, il se rendit compte qu'il n'avait rien sur lui.


Needa: Euh...mets tout ça sur la note des mages, je travaille pour eux.
Marchand: Il faut payer de suite.
Needa: t'es sourd, j'ai pas d'argent. Fais-moi une facture, je te paierai plus tard.
Marchand: Pas d'argent, pas de boisson.
Needa: Je t'ai dis de mettre sur le compte des mages.
Marchand: Les mages ne boivent pas.


Needa eut beau essayer de négocier son verre, le marchand resta inflexible. Il abandonna alors les négociations. En plus de l'échec de sa mission, il n'avait rien pour se payer à boire, ce qui lui aurait remonté un peu le moral. C'était le petit matin, il était fatigué, il avait besoin d'un alcool fort pour tenir. Needa sortit alors un peau poignard, qu'il présenta au marchand.


Marchand: C'est quoi ça ?
Needa: T'es autiste ma parole !?Avec ça mon coco, tu pourras te payer un autre établissement.


En effet, le poignard était magnifique, serti de petites perles d'une grande beauté.


Needa: J'ai trop soif, c'est un cadeau que je te fais. Maintenant à boire, et t'as pas intérêt de refuser ce présent !


*Ce qu'il faut pas faire pour se payer un misérable petit verre !*


Needa attendait impatiemment d'être servi, ne se rendant pas compte que son grand ami Azaghal était présent.  


Revenir en haut
Azaghal
Tavernier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 34

MessagePosté le: Dim 4 Aoû - 13:42 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Le poignard se retrouva en une seconde dans les mains d'Azaghal qui le regarda d'un œil d'expert. Il laissa une petite bourse sur le comptoir et mis le poignard à sa ceinture. Les armes blanches n'avaient aucun secret pour lui.


Azaghal : Laissez nous la bouteille, je paie pour l'imbécile sans le sous.
Needa : Imbécile... Une seule personne à le droit de m’appeler ainsi ! Je.... Tiens que fait tu dans le coin ?
Needa venait de remarquer la présence de son vieil ami, compagnon fidèle et compagnon d'aventure et de mésaventure. Il sourit d'un air niais, voyant le poignard à sa ceinture et la bouteille d'alcool sur la table... Le couteau valait avait bien plus de valeur qu'un manoir sur Eliados et ils le savaient tout les deux.
Azaghal : Il rejoindra la collection de tes objets que j'ai gagné au jeu... Ou que tu as perdus en paris idiots, ceux que tu as mis en gage contre de l'argent jamais remboursé, troqués contre une pioche et une tente et j'en passe.... J'ai une pièce entière emplie de tes babioles....
Needa : Je savais que tu ne les avais pas vendus ! AHAHAHAHA Tu es vraiment un type bien !
Azaghal : C'est surtout que personne n'a les moyen de les acheté mis à part les grands mages... Et hors de questions de traiter avec eux... Sinon j'aurais refourgué ça depuis belle lurette !
Needa : Même le balais tout en or?!
Azaghal : Non celui là me revenais de toute façon... Tu avais commencé avant le ''top''.
Needa : Jamais de la vie !
Azaghal : Admettons... Que ce passe t'il donc de si grave pour que tu n'ais plus donné signe de vie depuis quoi ? 15 ans au moins ! Je te retrouve ici à marchander un verre de gnôle infâme dans une gargote d'Esper... Et sur le compte des mages en plus... Moi qui essaie de passer outre leur juridiction... Tu vas m’arrêter pour contrebande de poignard ?
Needa : Arrête tes salades je vais te raconter...


Azaghal s'installa plus confortablement sur son tabouret vétuste, il attendait le récit de Needa sur sa vie actuelle... Il se doutait qu'il était dans la panade jusqu'aux oreilles, comme à son habitude. Cela faisait des années qu'il n'avait pas revu son ami de toujours, mais les années ne semblaient pas avoir de prises sur leur complicité et leur amitié. Ils avaient passées de nombreuses années à combattre et rire ensemble... Rien n'était plus fort que cela.


Revenir en haut
Needa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 224
Localisation: Yggdrasil

MessagePosté le: Lun 5 Aoû - 09:50 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Cela faisait très longtemps que les deux amis ne s'étaient revus, environ dix ans, depuis que Needa avait décidé de quitter Eliados pour Esper. Malgré toutes ces années sans se voir, leur amitié était resté la même, aussi étrange cela puisse paraître. Pour eux, c'était comme s'ils ne s'étaient pas vu depuis hier. Ils fonctionnaient ainsi, et ce n'était pas la première fois. Par le passé, il était arrivé qu'ils partent à l'aventure ensemble pendant un très long moment, avant de se séparer et de se revoir plusieurs années plus tard.

C'était toujours un plaisir d'être avec Azaghal, et Needa, bien qu'il ne le montre pas, était vraiment heureux de retrouver son ami. Il était également heureux que ce dernier récupère son poignard, bien qu'il ne lui rendit pas, sa valeur était immense. Il se disait qu'il le récupérera tôt ou tard, comme tous les objets perdus aux jeux ou autres, à la taverne de son ami. Ils s'installèrent alors, pour que Needa raconte dans quelle situation délicate il se trouvait encore.

Bien qu'ils ne s'étaient vus depuis environ dix ans, Needa avait eu quelques nouvelles de son ami Azaghal, par certains marchands d'informations, que ce soit dans la cité ou dans les bas-fonds d'Esper, car il était connu d'à peu près tout le monde, du moins son nom, par le fait qu'il possédait la taverne la plus célèbre d'Yggdrasil, mais également du fait qu'il participait à certains trafics, plus ou moins légaux...plus ou moins.

Avant de commencer son récit, Needa finit son verre d'alcool très fort d'une seule gorgée. Il se sentit tout de suite mieux, et l'échec de sa mission lui semblait déjà du passé.

Azaghal: C'est quand tu veux, je n'ai pas toute la matinée. Si Monsieur veut bien m'expliquer, à moins que Monsieur désire maintenant manger.
Needa: Alors volontier, je suis affamé.
Azaghal: Espèce d'imbécile, c'était de l'ironie !
Needa: Oh c'est bon, j'ai passé une sale nuit, j'ai rien mangé ni bu depuis 12h.
 
Azaghal remarqua alors que Needa était blessé au visage.

Azaghal: Il n’est pas beau à voir ton oeil, t'as encore fait quoi ?
Needa: Mon oeil ?!Ah oui, j'avais oublié ah ah ah. Non, c'est un pote, je n’ai pas respecté les lois de son bar.
Azaghal: Je suis bien placé pour le savoir.

Needa faisait référence à sa petite histoire dans le bar de Droel, dans les bas-fonds d'Esper.

Azaghal: T’es vraiment irrécupérable.
Needa : Bon, tu me laisses parler ?!
Azaghal : Et susceptible en plus, alalala. Oui c’est bon, je t’écoute.

Needa lui raconta alors tout depuis le début, depuis son arrivée à Esper, dans les grandes lignes, car il avait fait bien des choses avant de travailler pour les puissants de la cité. Il lui expliqua qu’il était aujourd’hui un chasseur de monstres à la solde des mages, et bien-sûr, il n’omit pas de raconter, en détail cette fois-ci, sa fameuse nuit.

Needa : Je suis peut-être le champion du monde pour me retrouver souvent dans la merde, mais je suis plutôt doué pour sentir quand quelque chose ne tourne pas rond. Je ne sais pas, cette mission m’a vraiment paru bizarre.

Needa s’arrêta un court instant de parler, se remémorant son aventure dans les quartiers ouest.

Needa : Il y avait quelque chose de malsain là-bas, et pourtant je n’ai rien vu. Il y a quelque chose de louche là-dessous, ce n’est pas normal. Je vais aller enquêter auprès des mages et auprès des soldats qui ont repoussé ces créatures, si créature il y a.

Needa était quelqu’un de déterminé et tenace, il ne lâcherait pas l’affaire sans avoir obtenu des réponses à ses questions.




Revenir en haut
Azaghal
Tavernier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 34

MessagePosté le: Lun 5 Aoû - 11:04 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Ils se connaissaient comme seuls deux hommes ayant bravé la mort et la souffrance de longues années pouvaient se connaître. Nul besoin de cadeaux, de compliments, de longues lettres ou de visites dominicales... Ils étaient liés bien au delà de cela, au delà des liens du sang, envers et contre tous.


Azaghal avait profité du récit de son ami pour commander à manger pour quatre, il connaissait Needa lorsqu'il était affamé. Le repas fut apporté à la fin des périples et Azaghal en profita pour les resservir en alcool.


Azaghal : Tu as toujours eu le don pour te mettre dans les pires situations, les choses ne changent jamais. Te voilà coincé entre les monstres des bas-fond et les mages des hautes tours... Qui ne te donneront jamais l'ensemble des informations nécessaire... Ils sont au courant de tout ce qui se passent jusqu'aux limites du monde connu... Je ne peux pas changer ma carte d'alcool sans qu'ils soient au courant dans les trois jours...


Needa : Tu as changé ta carte ?


Azaghal : Durant toutes ses années ? Evidemment ! Mais c'est juste un exemple...


Needa : Oui j'ai compris ça va !


Azaghal : Je connais des gens... Qui auraient peut être des infos... Ils en savent beaucoup mais ils ne sont pas partageurs... Je te donne l'adresse. Azaghal nota une adresse sur un bout de papier et le laissa sur le comptoir pour Needa. Gorgan pourra probablement te renseigner, c'est un ancien haut fonctionnaire mais il a encore quelques entrées dans les hautes sphères... Et puis il me doit un service, dit lui que tu viens de ma part....


Needa : Un homme de confiance ?


Azaghal : Il vendrait ton chat pour s'acheter un jeton de casino...


Needa : Pas un homme de confiance !


Azaghal : Ne prend pas tout ce qu'il te dit pour argent comptant et ne lui tourne jamais le dos et ça devrait aller...


Needa : Une balade de santé quoi ?


Revenir en haut
Needa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 224
Localisation: Yggdrasil

MessagePosté le: Lun 5 Aoû - 13:15 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Needa s'empara alors du papier, où était noté l'adresse du dénommé Gorgan, et après l'avoir regardé, la rangea dans l'une de ses poches de son pantalon. Il hocha la tête en guise de remerciement.

Needa: J'espère que c'est pas un traquenard où tu m'envois ?

A cet instant précis, le regard d'Azaghal s'assombrit, et ses poings se fermèrent, comme si s'il avait envie de frapper Needa.

Needa: Non non, reste calme !Je parle pas de toi, je sais très bien que tu me tenderais pas un piège, mais je parle de ton type là, Gorgus...
Azaghal: Gorgan !
Needa: Ouais comme tu veux, je dis juste que j'espère qu'il va pas s'en prendre à moi.

Azaghal reprit, suite à ces paroles, sa tranquilité.

Azaghal: J'ai cru un instant que...
Needa: Tu devrais te calmer, vas t'acheter des calmants !
Azaghal: Ah ah ah, tu réagirais pareil. Faudrait penser à mieux t'exprimer.
Needa: C'est vrai ah ah ah !
Azaghal: Ne t'inquiète pas alors, si tu te comportes bien et que tu ne lui manques pas de respect, il n'y a aucune raison que Gorgan s'énerve. Mais n'oublis pas de lui dire que tu viens de moi et qu'il me doit un service. Il ne pourra refuser.
Needa: J'espère qu'il pourra m'aider. Je te jure, cette histoire n'est pas nette.
Azaghal: Venant des mages ça t'étonne ?
Needa: ça fait dix ans que je travaille pour eux, il y en a certains peu recommandables, mais à l'inverse de ce que pas mal de monde peut penser, ils agissent dans le bien d'Esper. J'ai leur confiance et ils ont la mienne.
Azaghal: Reste quand même sur tes gardes. Je n'ai aucunement confiance en eux.
Needa: En dix ans, c'est la première fois qu'une mission se déroule comme ça. C'est pour ça que je trouve étrange que je n'ai rien trouvé. Normalement, on m'envoi dans un lieu et je chasse la créature qui s'y trouve. Ni plus ni moins.
Azaghal: Passionnant ton métier.
Needa: Mais tais-toi, et servir des ivrognes dans ton bar c'est pas mieux.
Azaghal: Depuis que t'es parti, ça s'est vraiment calmé ah ah ah.
Needa: Bref, je vais aller voir ton type et il a intérêt à me donner ce que je veux, sinon je vais lancer des mauvaises rumeurs sur ton bar et plus personne ne viendra.
Azaghal: Non mais sérieux, arrête de faire ton gamin capricieux. Dès que t'as pas quelque chose tu réagis comme tel. Si Gorgan ne peut te renseigner, qu'est-ce que j'y peux ?!
Needa: Mais dis-moi, ça me fait penser, que viens-tu faire ici, loin de ton bar ?
Azaghal: Après dix ans, c'est toujours aussi difficile à te suivre, tu changes de sujet toutes les deux secondes.
Needa: J'irai voir ton Gorgan, mais je suis pas pressé, raconte-moi un peu ce que tu viens faire ici ?


Revenir en haut
Azaghal
Tavernier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 34

MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 09:20 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Azaghal but une longue gorgée de l'alcool qui n'avait pour seul mérite de pouvoir également décaper les sanitaires... Il en avait des comme ça aussi dans sa taverne, produit multifonction utile et bon marché. Enfin... Potable et fort, juste ce qu'il fallait pour suivre correctement une discussion avec Needa.


Azaghal : Je viens sur Esper de temps en temps, particulièrement pour refaire mes stocks... Je suis aussi en business avec certaines personnes ici qui ont des affaire sur Eliados. Je sert d'intermédiaire en quelque sorte, cela me permet d'avoir la plupart des portes des deux continents ouvertes... Et puis j'ai mes cristaux à refourguer... C'est ce qui me rapporte le plus...


Needa : Des rendez vous, des intermédiaires... des cristaux... Ouais t'es devenu un sacré homme d'affaire ! En même temps tu es si occupé que tu prends le temps de boire un coup au bistrot cradingue du coin.


Patron : Hééééé je vous permet pas.


Azaghal et Needa : La ferme.


Patron : …


Azaghal : Oui je prévois toujours plusieurs jours en cas d'imprévus, ou de rencontre inattendues...


Needa : Les vieux amis par exemple ?


Azaghal : Je pensais plutôt aux jolies jeunes filles... Mais avec un peu de maquillage tu feras peut être l'affaire !


Ils se mirent à rire tout les deux, mais Needa gardait une vacherie en réserve pour se venger de celle là... Rapidement si possible parce que Needa ne gardait rien très longtemps dans un coin de sa tête. Le rire apaisé, Azaghal resservit les verres une fois encore, en grignotant un peu de la friture disposé sur la table.


Azaghal : Il n’empêche que ton histoire m'intrigue... Rares son les choses qui te préoccupent sans même que tu les ais vues... Et je sais qu'on peut se fier à ton instinct pour flairer les embrouilles. Va voir Gorkan... Si tu veux ce soir nous pourrions passez voir un revendeur... Il fait dans l'arme non conventionnelle et illégale... Et allez faire un tour tout les deux dans cet endroit où tu as ressentit ce truc bizarre...


Revenir en haut
Needa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 224
Localisation: Yggdrasil

MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 09:58 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Vu de l'extérieur, la façon dont ils se parlaient, dont ils s'exprimaient l'un envers l'autre, étaient incompréhenisbles. Ils passaient de la colère au rire en une fraction de secondes. Ils pouvaient très bien s'entretuer que la seconde d'après se serrer amicalement dans les bras.

Needa se montra tout de suite intéressé par les paroles d'Azaghal, qui lui proposa de retourner, cette nuit, dans les quartiers ouest.

Needa: Tu te proposes donc de te joindre à moi ?
Azaghal: Si tu veux je peux reformuler ma phrase pour que ton petit cerveau puisse comprendre ?
Needa: *Tu vas voir plus tard."
Azaghal: Needa, tu crois que je sais pas à quoi tu penses, ah ah ah.
Needa: T'es pas devin à ce que je sache !
Azaghal: Je pourrai lire en toi comme dans un livre ouvert. Je sais qu'à la première occasion tu vas me faire un sale coup, ah ah ah.
Needa: Non. *Enfoiré !*
Azaghal: Ah ah ah.

Les deux amis se remirent à rire. Leur relation n'avait en rien changé depuis ces dix ans d'absences.

Needa: Je suis ok pour ton plan, mais j'ai une autre proposition. On va voir Gorkan ensemble comme prévu, je t'accompagne ensuite dans ta journée de business man, et après on retourne dans les quartiers ouest des bas-fonds d'Esper. Je pensais retourner voir les mages, mais j'y irais après cette nuit. Par contre, il y a un petit soucis, les quartiers ouest sont en quarantaine, personne ne peut entre ni sortir.
Azaghal: Ah bon, et comment t'as fait pour la dernière fois ?
Needa: J'avais un laisser passer spécial d'un ami.
Azaghal: Bah redemande-lui !
Needa: Il préfère rester discret, il est un peu sous surveillance, il veut pas avoir d'ennuis.
Azaghal: Tant pis, on s'infiltrera en tout discrétion là-bas. Je connais quelques passages sympas.
Needa: Tu connais ce quartier ?
Azaghal: J'y ai fait quelques petites affaires par le passé, et vu la réputation des lieux, je me suis toujours assuré de ne pas tomber dans une embuscade et de m'assurer des endroits repli.
Needa: Je te reconnais bien là mon ami. Toujours à penser à tout.
Azaghal: C'est ma méthode de travail. Moins il y a de risques, moins il y a de problèmes.
Needa: Des fois, je me dis que je devrai penser comme toi.
Azaghal: Des fois, je me dis que tu devrais penser tout court ah ah ah.
Needa: Ah ah ah !

Needa but une dernière gorgée, puis d'un bond, il se releva, prêt à partir.

Needa: Alors mon petit Aza, on va voir ton Gorgan ?


Revenir en haut
Azaghal
Tavernier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 34

MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 10:25 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Azaghal avait ce petit sourire en coin de l'aventurier rangé qui ne pouvait pas s’empêcher de se dire que toutes ces conneries lui avaient manquer... Qu'il risquait de mourir et que cela faisait finalement bien longtemps... Il se rendait compte que malgré tout ce qu'il avait vécu, un peu d'adrénaline de temps en temps était peut être ce qui lui manquait depuis toutes ses années... Ce sourire marquait la victoire de l'aventure et du risque sur la vie de tavernier... Ne serait ce qu'un jour ou deux car Needa savait très bien que ce genre d'envie chez Azaghal se dissiperait sitôt la mission terminé pour ne revenir que dans quelques années peut être...


Azaghal se leva également, épousseta sa veste et son pantalon, comme pour essayer de retirer l'odeur de friture qui était omniprésente dans ce boui-boui. Il laissa une pièce au patron et se tourna vers Needa avec ce sourire si particulier.


Azaghal : Ce n'est pas très loin, allons-y à pied...
Needa : Ca fait combien de temps qu'on ne s'est pas retrouvé tout les deux à partir vers des embrouilles inconnues ?
Azaghal : Bien trop longtemps mon ami
Needa : T'avais qu'à pas devenir serveuse !
Azaghal : En parlant de ça... J'ai toujours une bonne partie de ton butin en sécurité de l'autre coté...
Needa : Le butin... MAIS C'EST VRAI ! Donc ça veut dire qu'en quelque sorte tu me dois de l'argent ?
Azaghal : Mouais disons que j'ai en gage une partie de l'argent qui te revient de nos aventures...
Needa : Donc tu me dois de l'argent ! Et le poignard là tu l'as quand même mis à TA ceinture ! Alors que tu me dois de l'argent, tu aurais pu payer 200 fois la gargote qui pue la friture !
Azaghal : Mais ça c'est passé il y a au moins 15 minutes... Tu t'en souviens ?!?
Needa : Voleur ! Escroc !
Azaghal en attrapant le poignard et en le regardant avec intérêt : En plus il est trooooop bien ce poignard, je pense que tu vas le regréter...
Needa : PFFFFFFF


Ils discutaient tout en marchant, se balançant des piques et ressassant le temps pas si lointain où ils prospectaient ensemble... Et le temps plus lointain où ils combattaient côte à côte. En quelques minutes Azaghal s’arrêta devant un immeuble et fit un signe de tête à Needa.


Azaghal : C'est tout en haut... Pas de conneries et pas un mot avant que je lui rappèle le service qu'il me doit compris ?
Needa : Compris ça va....
Azaghal : Ca fait trois mots de trop.
Needa …. Nia nia nia.


[je te laisse mener la discussion avec Gorkan, je sais pas trop ce que tu as comme idée pour l'aventure... Donc je te laisse le faire parler pour qu'il nous mène où tu veux.]


Revenir en haut
Needa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 224
Localisation: Yggdrasil

MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 15:09 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Needa et Azaghal arrivèrent alors devant un immeuble à l’architecture assez quelconque, se trouvant à un carrefour. De ce fait, il y avait beaucoup de passages, le quartier était très animé. Needa le remarqua immédiatement.

*Il y a beaucoup de monde ici, obligé de la jouer en finesse. *

Comme convenu lors de leurs précédentes paroles, Azaghal prit les devants. Il pria Needa de rester sans bouger, le temps qu’ils préviennent de leur arrivée. A l’entrée du bâtiment, il y avait deux personnes qui étaient chargées de la sécurité. Needa vit au loin Azaghal leur parler. L’un des deux employé de sécurité partit ensuite. Il revint quelques minutes plus tard. Azaghal fit alors un signe à Needa de venir.
*C’est pas trop tôt.*

A l’intérieur de l’immeuble, les deux amis n’eurent pas le temps de visiter quoi que ce soit. Accompagnés par un agent de sécurité, ils prirent immédiatement un ascenseur, qui les mena au dernier étage, où devait se trouver le dénommé Gorgan. Ils arrivèrent alors dans une grande pièce à la décoration un peu rustique, dans laquelle une personne se tenait assise à un bureau. C’était Gorgan. Ce dernier fit un signe à l’agent de sécurité de s’en aller et de fermer la porte, afin qu’ils soient dans la plus grande discrétion possible. Azaghal, sans un mot, se dirigea vers Gorgan, lui chuchotant des mots que Needa ne put entendre.
*Il se fout de moi, il veut pas que j’entende le service qui lui doit ?!*

Azaghal semblait préféré garder cela secret, ou peut-être était-ce juste pour embêter son ami, seul lui le savait. Après quelques petits chuchotements, Gorgan adressa finalement un regard à Needa, et l’invita à s’asseoir à son bureau.
Azaghal : Il est tout à toi.

En passant devant Azaghal pour s’asseoir, Needa le poussa d’un petit coup de boule. C’était un message pour exprimer le fait qu’il n’avait pas du tout aimé d’être mis à l’écart. Azaghal sourit de ce geste, comme s’il s’y attendait.

Needa commença alors à poser certaines questions, le tout en rapport avec sa mission de la nuit dernière dans les quartiers ouest, sans même prendre la peine de se présenter.
Gorgan : Que veux-tu savoir au sujet, je n’ai pas compris.
Needa : Les quartiers ouest des bas-fonds, tu es au courant qu’ils sont en quarantaine ?
Gorgan : Bien-sûr, ce genre d’information ne m’échappe jamais.
Needa : Alors forcément tu sais pourquoi ?
Gorgan : La rumeur voudrait…
Needa : Plus de rumeurs, je veux de véritables informations.
Gorgan : Mes infos viennent de rumeurs, tu devras t’en contenter.
Needa : J’espère simplement que je n’aurai pas à revenir.
Gorgan : C’est des menaces ?
Needa : J’ai horreur de perdre mon temps. Je veux savoir maintenant qu’est-ce que tu sais à ce sujet. Sur la mise en quarantaine des quartiers ouest, sur les agressions sauvages qu’il y a eu il y a peu dans la cité, et je veux aussi des noms concernant les soldats qui étaient là !
Gorgan : Mais…mais pourquoi cela t’importe-t-il ?
Needa : J’ai été envoyé en mission là-bas, et il y avait quelque chose de pas net.
Gorgan : En mission ?Pour qui travailles-tu ?
Needa : Je chasse pour les mages, je…
Gorgan : Quel est ton nom ?
Needa : Needa, maintenant…
Gorgan : Le célèbre Needa, je vois maintenant pourquoi tu poses toutes ces questions. Les mages t’ont envoyé nettoyé la zone, mais tu n’as rien vu, ni entendu quoi que ce soit.
Needa : Comment le sais-tu ?
Gorgan : Tu ne serais pas là autrement. Je ne veux pas d’histoire avec les mages, tout ce que je peux te dire, c’est que se sont bien des créatures qui sont à l’origine de tous ces massacres et disparitions.
Needa : C’est tout ce que tu as à me dire ?Tu ne veux pas d’histoire avec les mages, mais maintenant que tu sais qui je suis, je pense qu’il est encore plus préférable de ne pas en avoir avec moi !
Gorgan : Ne me menace pas, Azaghal a dû te…
Needa : Je me moque de ce qu’il a dit. Tout ce que tu dois savoir c’est que j’hésiterai pas une seule seconde à te balancer du haut de ton immeuble. Je me moque des témoins, oublie pas que je travaille pour les mages, j’ai quelques privilèges et avantages plutôt sympas.
Gorgan : Azaghal, dis quelque chose, tu sais qu’on ne peut pas venir chez moi m’insulter et me menacer !

Mais Azaghal ne répondit rien. Il écoutait attentivement la discussion sans laisse paraître la moindre émotion. Après quelques moments d’inactions, il réagit alors, s’adressant à Needa.

Azaghal : Needa, reste calme. Tu ne peux pas menacer tout le monde sous prétexte que tu travailles pour les mages. Les gens n’ont pas forcément les privilèges où la protection dont tu disposes. Certaines jouent gros en divulguant certaines informations. Je te comprends dans un sens, mais sois un peu plus compréhensif.

Needa se calma alors, réfléchissant aux paroles de son ami.
Needa : Pardon Gorgan, je me suis un peu emporté. Je sais, c’est pas évident de dire certaines choses. Vu que tu ne veux pas d’histoires, dis-moi juste où chercher. Avec Azaghal, cette nuit on va retourner dans les quartiers ouest.

Gorgan : Merci de ta compréhension. J’ai travaillé pour les puissants d’Esper, et même s’ils agissent au nom de la ville, certains sont bien pires que les criminels des bas-fonds.
Needa : J’ai confiance…
Gorgan : Ne leur donne pas ta confiance.
Azaghal : Deuxième personne qui te le dit, ce n’est pas une coïncidence.
Needa : On verra ça plus tard. Dis-nous où chercher.
Gorgan : Cherche parmi les tiens. Il y a une rumeur qui circulait il y a quelques semaines, qu’un de vos chercheurs scientifique aurait disparu. Sa maison a été saccagée et ses proches tués. Je préfère taire son nom. Tu as dû entendre cette histoire ?
Needa : J’ai rien entendu à ce sujet. Je ne m’occupe jamais de leurs problèmes. Généralement, ils me donnent une mission, et j’exécute la mission, ni plus ni moins. Je vois pas le rapport avec cette histoire !
Gorgan : Il y en a un, mais je ne peux en dire plus, je suis désolé. Retournez donc dans les quartiers ouest cette nuit, même s’il y a peu de chance de trouver quoi que ce soit. Mais il y a bien quelque chose qui rôde là-bas.
Azaghal : Laissons-le tranquille, on lui a déjà emprunté assez de son temps précieux.
Gorgan : Merci Azaghal, je pense que maintenant nous sommes quittes. La prochaine fois faudra payer.
Azaghal : Nous sommes quittes comme tu dis, jusqu’à la prochaine fois où tu auras besoin de moi.
Needa : Allez on se barre !

Needa se leva de son siège, et sans même saluer Gorgan, quitta la pièce. Il avait toujours de la peine avec les familiarités et les politesses. Azaghal le suivit peu de temps après. Ils sortirent ensuite de l’immeuble, escorté par les agents de sécurités.




Revenir en haut
Azaghal
Tavernier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 34

MessagePosté le: Mer 7 Aoû - 09:56 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

Azaghal n'était pas si satisfait de la tournure des événements, Gorgan avait d'autres informations primordiales... Les négociations auraient puent mieux se passer, même si négocier aux cotés de Needa est toujours très compliqué. Pour une fois il décida de ne pas accablé son compagnon pour cela... Nul besoin de l'énerver sérieusement, ce n'était pas constructif.
Ils sortirent donc tout les deux de l'immeuble sans vraiment se parler, le débriefing attendu qu'ils aient fait quelques pas dehors et la certitude que personne ne les suivaient.


Azaghal : Je vais résumer... C'est bien la merde dans les quartiers ouest... Je connais Gorgan, il n'a donné ses infos qu'au compte goutte mais s'il a parlé d'un scientifique, c'est qu'il sait quelque chose là dessus... On peut donc tabler sur le fait que tout à commencé avec cet homme... En extrapolant un peu, on peut partir sur deux hypothèses :
Soit sa famille à été tué par quelqu'un, et qu'il a lâcher ou utiliser un truc pour se venger... Et c'est ça qui fout le bordel.
Soit il à perdu le contrôle d'une de ses expériences... Et c'est lui où quelque chose venant de lui qui a tué tout le monde et qui fout le bordel.
Needa : Donc ça veut dire qu'on ne sait RIEN !
Azaghal : Au contraire , si notre virée nocturne ne donne rien, nous savons où mettre le nez.
Needa : Chez le scientifique... A condition de savoir qui c'est et où il habite...
Azaghal : Il sera toujours temps de chercher demain si nous ne trouvons pas de réponses...


Azaghal se remit en marche, visiblement vers le sud, il semblait savoir où aller, mais Needa n'aimait pas ne pas savoir où ils allaient, il ne tint pas très longtemps avant de trépigner...


Needa : Les quartiers ouest Aza, c'est pas par là hein....
Azaghal : Je sais mais il me semble que je t'avais dit qu'avant d'y aller il faudrait faire un petit détour non ?
Needa : … Ah oui les armes !
Azaghal : Oui c'est vrai ! Bravo Needa ! Mais en fait je parlais de mon rendez vous de travail là... J'en aurais pas pour longtemps mais il faut que j'aille négocier les surplus d'un grand restaurant... Une tonne de nourriture pour une bouchée de pain...
Needa : Ah oui ton rendez vous de serveuse... Désolé je pense surtout à notre prochaine mission... Alors que toi tu penses à acheter ta nourriture au rabais presque périmée pour la revendre au prix fort à des pauvres gens...
Azaghal: C'est plus compliqué que ça...
Needa : Ouais ouais Escroc !


Les invectives durèrent un long moment, en fait durant tout le trajet qui séparait le bureau de Gorgan au grand restaurant étoilé « La rose des sables ». Inutile de débattre longtemps sur les négociations entre Azaghal et le gérant de l'endroit, qui n'ont que peu d'intérêt et casseront le coté palpitant de l'aventure qui se dessinait petit à petit. Reprenons donc directement après ce passage, le soir venait et nos deux compères se dirigeait vers une auberge miteuse proche des quartiers ouest pour se nourrir et préparer un plan pour la nuit... Azaghal insistait pour prévoir au minimum alors que Needa s'était arrêter sur la base « on va s'armer chez ton pote et après on fonce dans le tas ».


[On peut continuer le rp dans les Bas fond si tu veux, je te laisse le choix]


Revenir en haut
Needa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 224
Localisation: Yggdrasil

MessagePosté le: Mer 7 Aoû - 10:22 (2013)    Sujet du message: Les rues Répondre en citant

[Yes l'ami, je vais continuer dans les bas-fonds]

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:09 (2018)    Sujet du message: Les rues

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le monde d'Yggdrasil Index du Forum -> Esper -> La cité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com